Escapades, Voyages
Leave a comment

Cabo de Gata, une expérience de liberté

C’est l’unique région désertique de l’Espagne, nichée dans le sud est de l’Andalousie. Et croyez-nous si vous le voulez, nous avons traversé deux étés de suite la France et l’Espagne en voiture pour y accéder car pour nous, le trajet fait partie des vacances. C’est déjà le début du bonheur.

Si je m’attendais à trouver là des plages à l’esprit bohème, je me suis laissé totalement surprendre par la beauté incroyable des coulées de lave plongeant dans la mer, par l’impression de solitude au coeur des criques sauvages, par la multitude des paysages dans ce parc naturel heureusement loin de tout. Le dépaysement total.

  • Nos plages coup de coeur : Genoveses et Monsul

Vous garez la voiture de bon matin sur le grand parking (la route d’accès est parfois fermée dès 10h pour éviter la foule) et vous apportez le pique-nique et le parasol, vous crapahutez un peu histoire d’éviter d’avoir des voisins de serviette et là vous profitez d’une journée idéale, les pieds dans l’eau claire, les idées vagabondes…

Crique entre Genoveses et Monsul

Crique entre Genoveses et Monsul

  • Le village où nous résidons absolument : San José

Ambiance doucement hippy et le QG de ma petite tribu : le Duende, sur la petite place, on adore le sourire des patrons, India la chienne d’eau et les jus naturels. Notamment. Bon OK ils ont aussi de fabuleux Mojitos..

El Duende - San Jose

El Duende – San Jose

Et le soir, balade en bord de plage pour profiter de l’air plus frais et craquer pour les jolis bijoux sur les étals des vendeurs et artisans argentins.

Les étals - San José

Les étals – San José

La plage de San José

La plage de San José

  • Et les sites incroyablement agréables

La Isleta, plage familiale et petit village blanc tout mimi.

La Isleta

La Isleta

Las Negras, sa plage de galets noirs

Nous n’avons pas pris de photo le jour de notre escapade mais croyez-nous, la balade vaut le détour, sable noir volcanique, galets et base de départ des petits bateaux…

Et bien sûr Mojacar, avec bord de mer pour jet-setters, la longue promenade ou « paseo » sans fin et le village blanc, tout en haut, avec son panorama à couper le souffle. Au restaurant  l’Arlequino, on dîne sur l’une des terrasses surplombant la mer et on profite de  l’instant, tout simplement.

Mojacar

Mojacar

L'Arlequino - Mojacar

L’Arlequino – Mojacar

Alors, direction Alméria ? N’oubliez pas qu’en été le thermomètre monte… N’emportez que des maillots de bain et des robes ultra légères, tout le reste est du superflu !

Mrs Mit

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *